Maëlys Tremblay


Mars 2014



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "Première Fois".

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : 7 jours
¤ Longueur de texte : environs 2000 mots

Résumé :


Hayato et Mikoto, deux jeunes lycéens japonais, se retrouvent seuls. Ils s'aiment malgré qu'ils soient deux hommes et ils s'apprêtent à faire quelque chose qu'ils n'avaient encore jamais fait ni l'un ni l'autre.



Extrait :


C’était un jour d’été. Nous étions seuls chez ses parents. C’était les vacances et il devait se priver du voyage familial pour réviser ses cours. Mais pas seulement. Nous voulions aussi nous voir… En privé. Nous voulions expérimenter quelque chose qu’aucun de nous deux n’avez fait auparavant. Nous. Deux hommes. Deux lycéens. Je venais juste de le rejoindre, j’étais encore dans l’entrée. Nous étions tous les deux gênés, sachant très bien ce que nous nous apprêtions à faire. Je retirai mes chaussures et il me prit mon manteau pour le ranger. Je restai dans l’entrée à attendre, jouant nerveusement avec la bandoulière de mon sac. Je rougissais déjà de ce que nous allions faire. J’avais peur aussi. Je n’avais jamais fait ça. Il revint et me prit par la main. Il m’emmena doucement vers sa chambre. Chacune des marches de l’escalier nous rapprochait un peu plus du but que nous nous étions fixé à l’insu de tous. Comment leur avouer que nous allions le faire ensemble ?



Télécharger la nouvelle gratuitement






Juin 2014



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "Fête foraine/Cirque".

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : deux semaines
¤ Longueur de texte : entre 2000 et 3000 mots

Résumé :


Abel Lane aimerait aller à la fête foraine mais ses parents s'y refusaient toujours. Mais un jour, cela changea, ils décidèrent de mettre de côté leurs disputes pour faire plaisir à leur fils. Ce jour-là, ils le passeraient ensemble, dans ce palais des glaces.



Extrait :


« Venez, venez ! Ici, tout le monde s’amuse, les petits comme les grands ! Ici, on oublie ses peines, on oublie ses doutes. Ici, on oublie tout. Venez, venez ! Entrez dans cette fête foraine féérique ! » Le jeune Abel Lane mourait d’envie d’aller à la fête foraine. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’y avait pas été qu’il n’en a plus le moindre souvenir. Il demandait chaque jour à ses parents s’ils pouvaient y aller, le regard plein d’espoir, mais il obtenait à chaque fois la même réponse : « Pas tout de suite, nous sommes occupés, Abel ! ».



Télécharger la nouvelle gratuitement






Septembre 2014



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "Rite de passage".

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : 10 jours
¤ Longueur de texte : environs 2000 mots

Résumé :


Vincent et Earline sont jumeaux. Tous les deux ont réussi les épreuves pour intégrer la plus prestigieuse des fraternités. Ce jour-là, la cérémonie d'entrée devait leur permettre d'être officiellement membre des Roses Bleues, cependant... tout ne se passe pas comme prévu.



Extrait :


Cela devait être l’un des plus beaux jours de leur vie. Oui, cela aurait dû l’être… Un frère et une sœur, nés le même jour à quelques minutes d’écarts, inséparables depuis cet instant, allaient enfin faire partie de la plus célèbre des fraternités lycéennes, celle que tous convoitaient et que peu intégraient. Elle était comme l’Olympe : inaccessible au commun des mortels. Mais les jumeaux n’en faisaient pas partie. Non. Ils étaient tous les deux dotés d’une immense mémoire – quasi-photographique – et d’une grande connaissance, accumulée grâce à leurs innombrables lectures. Ils s’étaient distingués et avaient été remarqués par le chef la fraternité des Roses Bleues. Ils méritaient de passer les tests… Et ils les réussirent haut la main ! Maintien, langage, poésie, mathématiques ainsi que des épreuves de culture et d’art généraux, ils avaient réussi à impressionner les membres des Roses Bleues et ce fut un très grand privilège, si bien que tout le monde en parlait au lycée. Ils étaient fiers, leur famille également. Une grande carrière leur tendait à présent les bras. Mais ce qui arriva n’était pas aussi idyllique que dans leurs rêves.



Télécharger la nouvelle gratuitement






Octobre 2014



Disclamer : Cette nouvelle est la suite de Fraternité. Les deux nouvelles sont regroupées dans le même fichier de lecture !

Résumé :


Depuis la mort de sa sœur, Vincent n'est plus vraiment lui même. Il reste assidu en cours et assiste à chacune des réunions des Roses Bleues mais... sans elle, à quoi bon ? Mais il devait continuer de vivre, pour elle... Cependant, un évènement va bouleverser ses résolutions.



Extrait :


La vie continue.
C’est ce que se répétait inlassablement Vincent Brite depuis qu’il avait réussi son test d’entrée dans la fraternité des Roses Bleues. Mais sa sœur lui manquait… Sa si douce Earline… Il s’en voulait de ne pas avoir su la sauver. Pourquoi lui et non elle ? Elle était pourtant belle et intelligente… plus que lui, il en était sûr ! Alors pourquoi lui ? Pourquoi elle ?



Télécharger la nouvelle gratuitement






Janvier 2015



DISCLAMER : Voici un "défi d'écriture"... en réalité, c'est venu d'une conversation skype où l'on réclamait de l'aide pour un devoir qui était "Ecrivez un discours sur la liberté (actuelle) à la manière des orateurs antiques. Taille : recto A4" Je me suis finalement prêtée au jeu, me sentant soudainement inspirée !


La liberté. Celle de parler, celle de penser, celle de se mouvoir… Celle de vivre tout simplement. Cette liberté que chacun des êtres peuplant notre Terre devrait acquérir dès sa naissance. Cette liberté que quelques uns arrachent à ceux qui n’ont pas la force de se battre. Cette liberté qui sous couvert d’être étendue à tous, restreint en réalité les possibilités de la majorité au profit d’une minorité forte. Cependant, qui connait la véritable liberté ? Qui d’entre vous sait ce qu’elle est ? Vous ? Vous peut-être ? Comment être sur qu’il s’agit de LA liberté ? Aucune certitude ne peut être affirmée. Pourquoi ? Et bien parce que la liberté, cette liberté que tant d’Hommes ont chéri, cette liberté pour laquelle tant d’Hommes se sont battus, cette liberté pour laquelle tant d’Hommes sont morts… Parce que la liberté, disais-je, n’est pas unique. La liberté est plurielle. Ma liberté n’est pas la même que la votre. Ma liberté actuellement n’est pas la même que la liberté que j’aurai demain, ni celle que j’ai eu hier. La liberté est personnelle, la liberté est changeante. Alors devrait-on vraiment dire LA liberté ? Ne devrions-nous pas dire MA liberté puisqu’elle nous est à chacun personnelle ? Ce n’est que mon avis, très chers, cependant, exprimer cet avis est MA liberté. Pourtant… Peut-être que mon avis, ma liberté, a heurté celui… celle d’un membre de cette assemblée. Ma liberté entrave peut-être la vôtre. Alors… Suis-je vraiment libre ? Êtes-vous vraiment libres ? Peut-on réellement vivre libre ? Non. Telle est ma réponse : « Non » ! Vivre libre supposerait un monde où nulles règles ne seraient érigées pour contraindre les Hommes à vivre ensemble, selon une même idée, une même conduite. Dès que les Hommes ont conclu de règles, de lois, notre liberté s’est peu à peu réduite jusqu’à n’être plus qu’un pantin guidé par des lois nous donnant l’impression d’être libre. La vraie liberté n’est plus, si tant est qu’elle eut déjà existé. Nous vivons dans l’illusion d’une liberté. Pour vous, peut-être qu’être libre signifie simplement de ne pas être enfermé physiquement, de pouvoir bouger et aller n’importe où… Pour moi, la liberté n’est pas seulement cela. Pour moi, la liberté nécessite de pouvoir faire, dire, penser tout ce que l’on souhaite sans craindre la punition d’une quelconque volonté qui se dit supérieure. D’ailleurs, le simple fait de voir s’ériger une hiérarchie signifie que la liberté des Hommes n’est pas la même selon notre échelon hiérarchique ! La plus haute entité régit les entités inférieures, les privant de leur liberté – quelle qu’en soit leur définition personnelle – selon son bon vouloir afin d’elle-même garder sa liberté intacte. Mais garder sa liberté en restreignant celle des autres… est-ce vraiment LA liberté ? Peut-on vraiment être libre lorsqu’il faut surveiller les autres entités afin d’être sûr de garder cette liberté qui nous est chère ? Non, je ne le pense pas. La liberté totale n’existe pas. Nous sommes tous soumis à quelque chose ou à quelqu’un qui nous prive d’une liberté. Cependant, c’est cette privation qui, à condition de ne pas devenir une oppression, nous permet de vivre au sens premier du terme. Sans cette privation, le monde ne serait qu’un chaos où il n’y aurait aucune liberté et où seule la « loi du plus fort » permettrait de survivre. La liberté n’existerait plus… Elle ne serait plus qu’une vague chimère, une utopie. Alors pour ne pas sombrer dans la dystopie, sachons accepter la restriction et la privation de quelques libertés mineures afin de s’assurer une vie faites de petits et grands bonheurs.






Octobre 2015



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "La Nuit".

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : 14 jours
¤ Longueur de texte : entre 1500 et 2000 mots

Résumé :


Aël voudrait bien dormir mais son esprit ne semble pas vraiment être conciliant...



Extrait :


La nuit était tombée depuis plusieurs heures quand Aël se décida à éteindre son ordinateur et se mettre au lit. Il se glissa entre ses draps d’un bleu pâle aux arabesques blanches et discrètes et s’emmitoufla dans sa couette épaisse pour être bien au chaud. Il laissa échapper un soupir de satisfaction, bien heureux d’être à l’abri contrairement à d’autres. A cette pensée, son esprit lui rappela l’existence de ces personnes vivant dehors. Certaines le faisaient par choix, pour protester contre quelque chose, mais elles étaient minoritaires. La plupart de ces personnes ne l’avaient pas choisi. Ils avaient perdu leurs biens, ou fuyaient la guerre. Aël se sentit mal par rapport à eux. Il se complaisait dans son lit alors qu’eux n’avaient pas de toit – ou bien des endroits miteux et vétustes, pas bon à vivre. Il se plaignait de sa vie alors qu’il avait de quoi vivre et qu’il n’était pas vraiment malheureux…



Télécharger la nouvelle gratuitement






Novembre 2015



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "Différence(s)".

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : 14 jours
¤ Longueur de texte : entre 2000 et 3000 mots
¤ Ne PAS utiliser le mot "et"

Résumé :


Un tour du destin. Un hasard étrange. Ils sont contraires et pourtant... Keanu et Tadashi ne s'y attendaient pas mais voilà que cela bouleverse leur vie.



Extrait :


Dans le monde il y a une multitude de gens. Aucun n’est le même mais certains sont pareils. C’est ce qui fait la beauté du monde. Mais c’est aussi ce qui fait de lui un enfer. Les Hommes se rassemblent selon leur apparence, leurs idées, leurs opinions, leur vie… Ils se divisent, se mettent à se haïr, à se rejeter.
C’est dans ce contexte que commence notre histoire.
Plus de sept milliards d’êtres humains sur Terre pour que ça tombe sur lui. Keanu, un teint hâlé, des cheveux blonds colorés, des yeux noisette, un torse admirablement musclé, un sourire ravageur ainsi qu’un incroyable grand cœur. La beauté exotique à l’état pur ! Face à lui ? Enfin… avec lui, Tadashi, son exact contraire. Une peau blanche, des cheveux noirs tout comme ses yeux, fin comme une brindille, complètement dépourvu de la moindre marque de musculature avec un sale caractère qu’il n’essaie même pas de cacher.



Télécharger la nouvelle gratuitement






Novembre 2015



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "Réécriture contemporaine d'un conte". J'ai choisi le conte "Blanche-Rose et Rose-Rouge".

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : 14 jours (+ rallonge de 7 jours)
¤ Longueur de texte : entre 1500 et 3000 mots

Résumé :


Un homme en quête de vengeance... Son but est le même, mais la finalité change petit à petit... A cause d'elles.



Extrait :


Un coup de feu. Un cri étouffé. Une pluie aussi dense qu’un rideau d’eau. C’était la fin d’une traque, la fin d’un calvaire de plusieurs années. Il avait passé tellement de temps à le chercher. Il devait le tuer pour se libérer. C’était fait. Il pourrait vivre avec elles. Enfin.



Télécharger la nouvelle gratuitement






Décembre 2015



Disclamer : Cette nouvelle a été écrite dans le cadre d'un défi d'écriture. Le thème était "La punition". Qui plus est, la nouvelle traite de thèmes graves (harcèlement et décrochage scolaire, humiliation et viol), pour ces raisons, elle est fortement déconseillée aux âmes sensibles et aux moins de 16 ans.

Les contraintes étaient les suivantes :
¤ Temps d’écriture : 14 jours
¤ Longueur de texte : entre 2000 et 3500 mots

Résumé :


Eden, jeune lycéen de seconde, était pleins de rêves. Cela, c'était avant que sa scolarité ne vire au cauchemar.


Extrait :


Enfin.Gabriel, Raphaël, Mickaël… de jolis noms d’ange, n’est-ce pas ? Et pourtant, ils étaient de véritables démons. De belles gueules, un physique avantageux, une voix envoûtante… Tout pour se faire bien voir. Mais par derrière, ils étaient de véritables monstres, terribles, ignobles, répugnants, immondes. Des personnes que l’on n’aimerait côtoyer si l’on connaissait leur véritable cœur. Sans la moindre pitié, ils s’en prenaient à plus faible qu’eux, sans se préoccuper d’être plus nombreux. Tout ce qui comptait, c’était de le faire. Ils emmenaient leur victime dans un coin où personne n’allait – les toilettes du dernier étages du lycée étaient leur lieu de crime préféré.



Télécharger la nouvelle gratuitement